Mémoire Militaire Alpine

M. Sterna et le Musée des Trois Guerres (1870-1914/18-1939/45)

Bernard Sterna posant auprès d'un de ses véhicules militaires
Bernard Sterna posant auprès d'un de ses véhicules militaires

M. Bernard STERNA, heureux propriétaire du Musée des Trois Guerres (1870-1914/18-1939/45), fait sans conteste partie de la race des passionnés et des engagés dans la mémoire de notre Savoie. Ce fils d'immigrés italiens en Haute-Savoie a collectionné sans relâche les souvenirs militaires depuis sa jeunesse à la Libération.

Bien avant de monter son armurerie et son musée privé, Monsieur Sterna a subi les foudres des tribunaux d’exception de la Collaboration sous occupation italienne : arrêté en 1943 et emprisonné à Chambéry à l’âge de 14 ans et demi, il fut présenté au tribunal des « Sections Spéciales » de la ville et ne fut « que » condamné à la prison, échappant de justesse à la peine de mort, car on ne fusillait qu’à partir de 15 ans… Il est libéré durant l'été 1944, lors de la Libération. Ce passé de combattant de la Liberté mérite donc notre respect et notre indulgence.

Son Musée des trois Guerres fut constitué pas à pas, avec l’acquisition de documents et vestiges qui auraient terminé à la poubelle. Il ouvre en 1982 et présente une salle reconstituant la "zone rouge" de Verdun, une cour remplie de véhicules militaires, une collection d'affiches de propagande des deux guerres mondiales à couper le souffle, sans parler des dizaines de mannequins des armées alliées et ennemies en tenues d'époque. Très connu dans la région dans le milieu des collectionneurs d'objets militaires depuis des décennies, il a beaucoup œuvré pour l'Histoire et la Mémoire militaire locale : il organisait une bourse aux armes dans ses locaux ; il a contribué à de nombreuses expositions par le prêt de matériel et de tenues, et n'était jamais avare de commentaires hauts en couleurs lors des visites du musée. Il a d’ailleurs activement participé à la grande Commémoration du cinquantenaire de la Libération d’Annecy en août 1994 que les Annéciens avaient beaucoup appréciée.

Puis il a pris sa retraite professionnelle, tout en poursuivant l'exploitation du musée. Ayant atteint un âge vénérable, et la législation se faisant de plus en plus tatillonne, son musée a commencé à se dégrader. Victime d'un squatteur qui s'en est pris à son dépôt, Monsieur Sterna voit hélas l'actualité rebraquer ses projecteurs sur lui fin 2020, après des soucis en 2003 qui l'avaient forcé à fermer temporairement son musée. Actuellement est âgé de plus de 90 ans, il laisse son fils qui a pris la relève : ce derier rénove actuellement le musée, qui rouvrira en 2021 sous le statut plus restreint de "collection privée". Saluons ici ce résistant–adolescent, ce véritable passionné et ce promoteur de l'Histoire militaire de notre pays et de notre Savoie.

Par Yves Crozet et Sébastien Chatillon Calonne

Nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter