Mémoire Militaire Alpine

Une promotion de Saint-Cyr prend le nom du capitaine Anjot

Dauphiné Libéré 28/07/2020 promotion Saint-Cyr

12/08/2020

Notre association se félicite que l'armée honore le nom des héros militaires savoyards. Maurice Anjot dit "Pierrot", puis "Bayart" dans la Résistance, né le 21 juillet 1904 à Bizerte (Tunisie) et mort le 27 mars 1944 à Nâves-Parmelan (Haute-Savoie), est un officier de carrière et un résistant français.

Après la mort de Tom Morel, le 10 mars 1944, c'est le capitaine Anjot qui demande à lui succéder à la tête du bataillon de résistants du plateau des Glières alors qu'il sait que celui-ci va être attaqué en force par les Allemands. Le soir du 26 mars 1944, apprenant que les Allemands ont ouvert une brèche après un pilonnage d'artillerie, le capitaine Anjot, qui estime l'honneur sauf, ordonne l'exfiltration du bataillon des Glières. Le 27 mars 1944, dans l'après-midi, il tombe, avec cinq maquisards, dans une embuscade tendue par les Allemands près de Nâves-Parmelan. Enseveli sur place le 1er avril 1944, son corps est inhumé le 4 avril au cimetière du village, puis transféré le 18 octobre à la nécropole de Morette où il occupe la tombe n° 67 à côté de celle de Tom Morel. Le 23 novembre 1944, le général de Gaulle nomme, à titre posthume, Maurice Anjot, "commandant au maquis de Savoie", au grade de chevalier dans l'ordre national de la Légion d'honneur et lui décerne la croix de guerre avec palme. 

Pour son courage, il méritait donc largement de devenir le parrain de la nouvelle promotion de l'École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. 

Article tiré du Dauphiné Libéré du 28/07/2020

Nous contacter

Suivez-nous sur Facebook

Abonnez-vous à notre newsletter